Pailler son sol : nos conseils

La terre dans laquelle nous plantons nos potagers, nos arbres, nos arbustes et nos fleurs, sans engrais ou compost, est considérée comme nue. Et un sol nu n’apporte aucun nutriment pour nos plantations.

C’est ce qui explique pourquoi la majorité de nos plantes ont tendance à faner rapidement et ne peuvent pas résister à la moindre variation de température et du climat. Pour que le sol ne reste pas dans cet état, les jardiniers en herbe ont recours à des engrais et du compost. Néanmoins, la méthode la plus efficace pour maintenir l’humidité du sol et l’enrichir en nutriment, c’est la technique du paillage. Si vous êtes novice dans le monde du jardinage, vous vous demandez sûrement comment préparer son jardin pour le paillage. Retrouvez dans cet article tous nos conseils pour réaliser le paillage d’un jardin.

Zoom sur la technique du paillage et ses avantages

Le paillage ou paillis est une méthode qui consiste à recouvrir le sol des espaces verts avec différents matériaux organiques et minéraux afin de l’enrichir en nutriment et le protéger des variations de température. Un point essentiel à noter, c’est que le paillis peut être appliqué partout dans le jardin que ce soit dans le potager, le verger, dans les massifs de plantes et même dans les plantes en pot. Par rapport aux engrais et au compost, le paillage offre de très nombreux avantages. Il empêche la prolifération des mauvaises herbes et des maladies ; maintient l’humidité du sol ; favorise la survie de la faune utile au sol ; fournis de meilleures conditions de croissance pour toutes les espèces de plantes ; fournis des nutriments et améliore la structure du sol. Avec tous ces avantages, il est préférable de choisir un paillis pour couvrir le sol de son jardin.

Les différents matériaux à utiliser pour le paillage

Pour pailler le sol de son jardin, il existe 2 méthodes : le paillis organique et le paillis minéral.

  • Les paillis organiques : comme son nom l’indique, il s’agit d’un paillis composé de nombreux éléments végétaux. Ces éléments vont se dégrader en humus, mais le processus de dégradation va dépendre de la concentration en lignine. Sachez que si vous utilisez des tontes de gazon comme paillis, il suffit de quelques semaines pour qu’elles se dégradent en humus. Par contre, il faudra attendre quelques années si vous avez choisi des copeaux de bois. C’est ce qui explique pourquoi la majorité d’entre nous préfèrent acheter des paillis organiques déjà prêts à l’emploi, sur le commerce comme les sacs d’écorces de pin, les coques de fèves de cacao, les noix de coco, les noisettes, etc.
  • Les paillis minéraux : ils sont utilisés pour des raisons esthétiques, car, les paillis minéraux donnent plus de caractère au jardin. D’autre part, ce sont des paillis qui ne sont pas biodégradables. De ce fait, ils sont intemporels et contribuent longuement au réchauffement du sol. Les paillis minéraux les plus souvent utilisés sont les pouzzolanes, les billes d’argile, les schistes et les graviers. L’avantage avec les paillis minéraux, c’est qu’ils disposent d’un pH neutre. De ce fait, en aucune sorte, ils ne modifieront la nature du sol.

Nos conseils pour la mise en place d’un paillis

Avant d’installer le paillis dans votre jardin, vous devez avant tout vous débarrasser des mauvaises herbes. Ensuite, veillez à bien arroser le sol de votre espace vert ainsi que vos plantes. Enfin, veillez à respecter l’épaisseur de la couche de paillis pour plus d’efficacité. Cette épaisseur est de 5 à 10 cm selon les matériaux que vous utilisez.

Paysagiste en France : conseils en jardinage