Culture bio : qu’est-ce qu’un engrais vert et quel est son rôle au jardin potager ?

Cultiver un potager bio consiste à utiliser les ressources de la nature sans faire d’apport en produits de synthèse. La terre est enrichie, dans le respect de l’environnement et de la biodiversité, grâce à certaines espèces de végétaux : les engrais verts.
Il est nécessaire de les connaître et de savoir quel est leur rôle afin de bien les employer et de les semer au bon moment.
Grâce à ces plantes, la terre est nourrie de manière simple et efficace et les cultures n’en sont que plus belles ! Nous vous donnons nos conseils pour  jardiner bio avec les engrais verts.

Quels sont les engrais verts à semer pour un potager bio ?

Le terme « engrais verts » désigne des plantes qui vont contribuer à modifier la structure du sol, à l’enrichir et à le protéger de manière 100 % naturelle. Les cultures trouvent ensuite, grâce à ces apports, toutes les ressources nécessaires dans un sol fertile. Trois grandes familles de plantes servent d’engrais verts.

Les légumineuses, des plantes aux racines nourricières

C’est une famille botanique dont l’intérêt est d’apporter de l’azote directement dans le sol avant même toute décomposition de la plante. Les légumineuses nourrissent la terre via leurs racines. L’azote est essentiel :

  • pour stimuler la croissance des cultures,
  • pour activer la décomposition des déchets bruns (feuilles, branches…).

Les variétés utilisées au jardin sont : féverole, vesce, luzerne, pois, trèfle, mélilot, colza fourrager et le sainfoin.

Les crucifères concentrent la matière organique dans le sol du jardin

Leur rôle est de fixer l’azote et de concentrer le phosphore et le potassium dans le sol. De plus, ce sont des espèces couvrantes et leur culture limite la pousse des mauvaises herbes.
Elles croissent rapidement, y compris dans les terres pauvres. On utilise principalement la moutarde en engrais vert.

Les graminées, des engrais verts d’automne

Les graminées sont souvent associées aux légumineuses et sont utilisées pour leur système racinaire puissant qui va travailler le sol en profondeur. Le seigle et l’avoine ont un cycle de croissance et de décomposition plus lent que d’autres engrais verts, mais sont un couvre-sol riche en carbone. Dégradés par l’azote contenu dans la terre, ils se transforment en humus fertile.
La phacélie est également une plante herbacée très utilisée en engrais vert, même si elle ne fait pas partie de ces espèces.

Quel est le rôle de ces engrais verts au jardin potager ?

Les engrais verts ne jouent pas un rôle, mais plusieurs ! Le sol est couvert, travaillé, aéré, nourri, protégé… C’est le cercle vertueux de la nature.

Ameublir la structure du sol

Ces plantes, les graminées le plus souvent, modifient la structure des sols avec leur système racinaire qui le travaille en profondeur. La terre est aérée et plus perméable à l’eau.

Nourrir la terre du jardin

Les engrais verts nourrissent la terre de deux façons :

  • lors de leur croissance, pour les légumineuses, avec l’azote atmosphérique qui est absorbé en surface et rejeté dans le sol,
  • lors de la décomposition de la plante dont la matière organique crée un humus.

Protection de la surface de culture

Les engrais verts :

  • Protègent le sol des éléments climatiques : vent, fortes pluies, gel, soleil…
  • Empêchent la prolifération des mauvaises herbes.

De plus, ils protègent et nourrissent lesindispensables micro-organismes, insectes et autres vers de terre. Cette activité biologique booste elle-même l’action des engrais verts !

En pratique, comment faire pour semer et utiliser les engrais verts au potager ?

Le type de plantes et la période d’utilisation varient selon l’action recherchée.
Il est important de bien connaître la nature du sol pour savoir quelles variétés d’engrais verts utiliser. Ainsi, la phacélie est parfaite pour ameublir un sol lourd. En outre, elle le désinfecte grâce à ses composants soufrés, et le nourrit, tout comme le seigle.
Pour enrichir un sol acide, le sarrasin est roi !
La moutarde quant à elle, apporte de la matière organique et désinfecte.

Comment faire cette culture d’engrais ?

Avant de semer les engrais verts, le sol est préparé comme pour une culture classique : la terre est retournée, aérée, voire enrichie avec un lit de compost.
Les variétés choisies sont semées au jardin et arrachées avant la floraison, afin que leurs graines ne se sèment pas. Les plantes sont ensuite laissées sur place, en surface, ou enterrées lors de la préparation de la terre. Ces engrais verts ont une croissance rapide et sont utilisés soit au printemps, soit à l’automne pour deux actions très différentes !

À quelle période faire les semis d’engrais verts ?

Deux périodes propices pour semer des plantes en engrais :

  • À l’automne pour favoriser la décomposition des résidus carbonés posés sur les sols et créer un humus végétal riche. Certaines variétés de plantes vont même se décomposer seules avec l’action du froid et du gel pendant l’hiver. C’est le moment de semer : seigle, vesce d’hiver, trèfle, sainfoin,
  • Au début du printemps, où elles servent de paillis après l’arrachage pour protéger et nourrir le sol en matière organique avant les semis des fruits et légumes. Moutarde, féverole, vesce de printemps, sarrasin, phacélie sont idéales pour la saison.

La nature est très efficace et se suffit à elle-même. Cultiver un potager bio est facile quand on connaît l‘action des engrais verts et les différentes variétés de plantes. Semer des fleurs pour enrichir le sol est tout de même plus vertueux qu’un produit phytosanitaire !