Pourquoi les insectes et les petits animaux sont bénéfiques au potager ?

Ce n’est que très récemment que le rôle capital des insectes, dans la biosphère et le jardin en particulier, a été mis en lumière. Les ouvrages de jardinage bio témoignent de l’utilité des insectes au potager et des petits animaux. 80 % des plantes à fleurs ont besoin de la pollinisation des insectes pour leur reproduction quand d’autres plantes bénéficient de l’aide des insectes prédateurs. Quel rôle jouent ces insectes alliés au potager ? Quels sont-ils ? Comment les inciter à rester ? Nous vous expliquons.

Quel est le rôle des insectes ou petits animaux au jardin ?

Une biodiversité riche est indispensable au jardin pour réguler naturellement  les maladies et contrôler les ravageurs. Les insectes et les petits animaux, alliés du jardinier, sont les garants de la biodiversité. Bénéfiques, ils aident à contrôler les insectes indésirables. D’autres garantissent la pollinisation des fleurs ou apportent de la matière organique au sol assimilable par les plantes.

Qu’est-ce que la lutte biologique ?

La lutte biologique est l’utilisation d’une espèce vivante pour en combattre une autre génératrice de dégâts sur les cultures. C’est l’Américain C.V Riley qui a initié le premier cette approche en luttant contre les nuisibles cochenilles envahissant les cultures d’agrumes. Ses recherches en Australie lui ont permis de trouver le prédateur de ces ravageurs : la coccinelle. De nos jours, des élevages de coccinelles sont menés en France pour limiter les infestations de pucerons.

La classification des insectes utiles au potager

Les insectes ou petits animaux alliés sont répertoriés en 3 catégories :

  1. les auxiliaires ;
  2. les pollinisateurs ;
  3. les décomposeurs.

Les auxiliaires, ennemis naturels des ravageurs des cultures du jardin, se divisent eux-mêmes en 3 groupes :

  1. les petits ou grands prédateurs : coccinelle, oiseau ;
  2. les parasitoïdes : mouche, guêpe ;
  3. les microorganismes parasites : nématodes, bactéries.

1 – Les insectes ou petits animaux auxiliaires

Accueillir ou maintenir les auxiliaires, c’est comprendre l’utilité des insectes au potager. Grâce à cette lutte biologique passive, les auxiliaires se nourrissent ou parasitent les ravageurs. Parmi ces prédateurs, citons le hérisson, la coccinelle, le crapaud, le carabe… Si leur population est insuffisante, le jardinier a la possibilité d’introduire des auxiliaires dans son jardin en menant une lutte biologique active ou protection biologique intégrée (PBI).

Le hérisson

Animal nocturne, le hérisson limite les dégâts sur les cultures de légumes au potager causés par les limaces ou les escargots. Il se nourrit de ces ravageurs tout comme des scarabées et vers de terre.

La coccinelle

Les coccinelles et leurs larves sont les grands prédateurs des pucerons. En une journée, elles en débarrassent les plantes du jardin par dizaine. Les coccinelles se délectent aussi des cochenilles et de la mouche blanche.

Le crapaud

Souvent mal considéré, le crapaud est pourtant le meilleur auxiliaire d’un jardin bio. Il dévore les limaces, les chenilles, les cloportes et les larves.

Le carabe

Très actif au printemps, le carabe est un insecte prédateur efficace contre les escargots, les limaces et leurs oeufs, les chenilles et les pucerons.

Les oiseaux

Beaucoup d’espèces d’oiseaux, notamment les passereaux (mésanges, moineaux…), chassent, pour nourrir leurs petits, les larves d’insectes, les chenilles, les pucerons et autres charançons. Ils se nourrissent eux-mêmes de graines prélevées sur les arbustes des haies.

2 – Les insectes pollinisateurs

La 2 catégorie, des insectes utiles au jardin et au potager, est constituée par les insectes pollinisateurs. Ils se nourrissent du nectar des fleurs et du pollen pour alimenter leurs larves. Leurs voyages de fleurs en fleurs permettent la fécondation et la reproduction des plantes à fleurs. Autant dire que les pollinisateurs sont d’une utilité capitale pour la production des fruits et légumes. Dès l’arrivée du printemps, permettez aux abeilles, papillons et bourdons de butiner vos fleurs. Certaines espèces se nourrissent également de ravageurs.

3 – Les insectes décomposeurs

Enfin, la 3 catégorie des alliés du jardinier, regroupe les animaux de petite taille ou microscopiques appelés les décomposeurs. Ils participent activement à la décomposition de la matière organique et la transforment en éléments minéraux. Ils fertilisent le sol, véritable engrais naturel.Les plus connus des nettoyeurs du jardin sont le vers de terre, le cloporte ou le collembole. Quand le premier draine et aère le sol, les deux autres se nourrissent de débris végétaux (feuilles mortes, compost, moisissures…).

Comment accueillir les insectes et petits animaux au jardin ?

La biodiversité animale est étroitement liée à la biodiversité végétale. La faune et la flore créent des interactions qui contribuent à l’équilibre naturel de l’écosystème du jardin. Pour accueillir les insectes, misez sur la diversité végétale. N’entretenez pas trop votre jardin et laissez par-ci par-là un tas de bois ou de feuilles. Préservez un abri naturel avec un mur de pierres ou des tiges creuses.

Les plantes et les haies

Les plantes favorisent l’installation des auxiliaires dans votre jardin et votre potager. Certaines espèces sont très bénéfiques pour attirer les insectes alliés. N’hésitez pas à agrémenter votre jardin de plantes et fleurs mellifères, de plantes aromatiques, et même d’herbes sauvages. Certaines plantes et fleurs (capucine, souci…) protègent les légumes du potager de parasites ou de maladies.Planter une haie près d’un potager est aussi un excellent moyen de garder les insectes et petits animaux et constitue également un réservoir naturel de nourriture.

L’hôtel à insectes

L’une des causes de la disparition des insectes et des pollinisateurs, en particulier, est la disparition de leur habitat naturel. Une solution ? Installez un hôtel à insectes dans votre jardin dès le début du printemps. Créez cet abri naturel avec des feuilles sèches, des écorces de bois, des tiges creuses, de la paille. Nos conseils ! Placez-le au sud, sud-est avec un toit, à l’abri de l’humidité du sol et à proximité des fleurs et des légumes.

L’utilité des insectes au potager est une réalité qu’il convient à tout jardinier, notamment en bio et en permaculture, de connaître. Les bienfaits et services rendus par ces petits animaux permettront à vos légumes de se développer sans l’utilisation de produits chimiques.

Paysagiste en France : conseils en jardinage