Comment réaliser un jardin japonais ?

Expression d’une tradition ancestrale du Japon, l’aménagement du jardin japonais s’est exporté jusqu’en France. Subtil mélange de statues, de plantes, de couleurs, de géométrie et de point d’eau, le jardin japonais est un espace propice à la méditation. Dans un jardin, sur une terrasse ou sur un balcon, suivez notre guide pour réaliser un jardin japonais avec style et vous ressourcer.

Les différents jardins japonais

Il existe différents jardins japonais. Les plus communs sont les suivants :

  1. Le shakkei-zukuri, qui emprunte son style aux passages montagneux et mêle pont, pierres, et lac aux azalées et camélias.
  2. Le kaiyushiki, ou jardin promenade, qui demande plus d’espace.
  3. Le tsubo-niwa, pour les petits jardins.
  4. Le cha-niwa, littéralement « jardin de thé ».

Les plantes et les arbres pour réaliser un jardin japonais

Fougères, mousse et arbustes sont les principaux végétaux qui entrent dans l’aménagement du jardin japonais. Pour réaliser un jardin japonais avec style, il convient d’associer vos plantes et vos arbres en nombre impair, idéalement trois, cinq ou sept. En effet, au Japon, ces nombres sont considérés positifs et portant chance. De même, écartez suffisamment les végétaux pour dégager une sensation d’espace et de zen.
Pour le sol, des végétaux comme la mousse, le thym et les bruyères sont plus adaptés que le gazon, jugé trop lisse. Certaines plantes exotiques comme le bambou, l’azalée, le bonsaï, l’érable du Japon et le niwaki sont également les bienvenues. Choisissez vos arbres et vos fleurs en fonction de leurs couleurs pour un ensemble harmonieux et cohérent. Un entretien régulier est nécessaire.

Bien aménager la décoration du jardin japonais

Réaliser un jardin japonais, c’est un peu comme peindre une toile de maître. Si les plantes sont la première chose à laquelle on pense, les accessoires de décoration sont tout aussi importants. Inutile de surcharger votre espace. Préférez l’aménager avec des éléments décoratifs bien choisis à une accumulation excessive et sans harmonie. L’idée est de créer une atmosphère apaisante pour se recueillir dans la nature.
Vous trouverez l’inspiration dans les rayons de jardinerie ou de magasins de décoration, d’aménagement et de bricolage, voire en confectionnant vous-même votre décor. L’esprit asiatique s’exprimera au mieux à l’aide de quelques statues, bien intégrées au paysage. On pense bien entendu à l’incontournable statue de tête de Bouddha ou de moine en méditation, mais les possibilités de personnalisation sont nombreuses.
Au lieu de tracer des allées bien délimitées, suggérez-les avec quelques pierres, galets et graviers bien placés. Pensez aussi aux luminaires, notamment les lanternes traditionnelles, pour illuminer votre jardin japonais en soirée.

Eau et jardin japonais

Cascade, mare, bassin, rivière ou fontaine : l’eau peut prendre plusieurs formes. Pour réaliser un jardin japonais en respectant les traditions, vous veillerez à dessiner des contours irréguliers et asymétriques pour votre bassin ou plan d’eau. Plus qu’un élément de la nature, l’eau possède sa propre musique par son écoulement et ses clapotis, et stimulera la vie en hydratant quelques oiseaux de passage.
Des grenouilles et des poissons pourront également élire domicile dans le bassin. N’hésitez pas non plus à créer du relief dans votre bassin en disposant quelques rochers. L’alimentation du jardin en eau se fera au choix par une connexion à un réseau de canalisation, en circuit fermé avec une pompe ou par un cours d’eau naturel.

Réaliser un jardin japonais : le sens de l’harmonie

Votre jardin japonais doit dégager un sens de l’harmonie. Pour bien l’aménager, nous avons déjà vu que le nombre de végétaux, de pierres et d’autres éléments de décoration ainsi que les couleurs avaient leur importance.
Réaliser un jardin japonais, ce n’est pas adapter les codes du jardin français à l’art de vivre oriental : c’est changer sa vision de la nature et du paysage. Au Japon, on dit que le déséquilibre fait naître l’harmonie. C’est pourquoi l’asymétrie est si importante. De plus, vous veillerez à sélectionner des courbes et des formes arrondies, douces et régulières, appréciées pour leurs vertus relaxantes, plutôt qu’une géométrie trop oppressante.
Par exemple, taillez vos plantes en boules et construisez des ponts, des bordures et des barrières à l’aide d’éléments naturels comme le bambou ou les pierres. À l’inverse, l’aménagement et la déco à l’aide de matériaux synthétiques sont à bannir. Enfin, s’il est possible de disposer du mobilier de jardin, ici aussi restez modérés et faites le choix de la discrétion et de la composition naturelle.

Le jardin zen : l’autre jardin japonais

Sachez toutefois qu’il existe un style particulier de jardin japonais miniature, appelé « jardin zen » (karesansui au Japon), dont l’aménagement se fait sans eau ni végétation pour les petits espaces, notamment en intérieur. Ce jardin sec, de taille plus modeste, est généralement constitué d’une mousse qui symbolise la forêt, d’un rocher évoquant un paysage montagneux, et de sable ratissé en symbole de la mer. Représentation miniaturisée et stylisée du paysage japonais, le jardin zen ouvre à la méditation. Il a été popularisé par la psychologie et les disciplines new age.

Paysagiste en France : conseils en jardinage