Quand réaménager ses massifs ?

Songez-vous à réaménager vos massifs ? Quel serait le moment idéal pour commencer les transplantations ? Est-il nécessaire de tailler les plantes avant d’entreprendre un réaménagement de ses massifs ? Voilà autant de questions que vous pourriez vous poser.

Nos experts en botanique vous posent un tour d’horizon des techniques pour réaménager ses plantations et des astuces pour s’occuper de vos vivaces.

Pourquoi l’automne est-elle la saison idéale pour les transplantations ?

L’automne est la période de l’année où l’enracinement est optimal. Il persiste encore de la chaleur dans la terre qui s’avère souvent humide. Alors qu’au printemps, c’est le contraire : les sols argileux éprouvent des difficultés à se réchauffer. Il est préférable de ne pas installer des vivaces en terre trop tôt au début de l’année.
L’arrivée de l’automne marque la période de l’année propice à la conception des massifs. Définissez un emplacement ensoleillé et portez votre choix vers des variétés de vivaces résistantes aux maladies. Avec l’augmentation des incidents météorologiques en raison du réchauffement climatique, il importe de songer à aménager ses massifs avec davantage de plantes adaptées au manque d’eau.
Consultez les catalogues d’automne des jardineries en ligne. Elles proposent des vivaces en mottes déjà prêtes à être mises en terre. Il suffit de quelques clics et les plantes pour votre nouveau massif seront commandées !

Préparer les plants à être transplantés

Au début de l’automne, planifiez quels vivaces et arbustes vous envisagez de transplanter. Creusez autour une tranchée dont le diamètre correspond à l’étalement de la ramure. Il s’agit d’une techniques pour réaménager ses plantations préconisée par les jardiniers permettant aux racines de se reformer à même la motte.
Quelque temps plus tard, au mois de novembre, déterrez la motte pour la déplacer sans que les racines ne soient endommagées et la replanter ailleurs dans votre jardin. S’il s’agit d’une plante vivace, rabattez les feuillages. S’il s’agit d’un arbuste, ne taillez pas les branches avant la fin de l’hiver.

La préparation du terrain

Dans un sol argileux, débuté par un décompactage et affinage en le mélangeant avec 1-2 pelletées de sable. Cette technique permet d’améliorer la capacité de drainage du sol. Ajouter également 1-2 pelletées de compost mûr. Faites pénétrer le compost par griffage avec un râteau. Cette technique favorise une prise immédiate des vivaces.

Quand vous avez creusé un trou, déposez-y une poignée de fumier de mouton ou cheval. Recouvrez le tout d’un peu de terre pour ne pas mettre les racines en contact direct avec le fumier. Cette matière permet aux plants de se nourrir au printemps et pendant la saison estivale, quand survient la reprise de la végétation.

Complétez par un copieux arrosage et disposez autour des plants transplantés des pièges à limaces, étant donné que l’automne est la saison de prédilection de des gastéropodes nuisibles.

La plantation de massifs de graminées

En ce qui concerne les graminées, elles devraient être transplantées en septembre, de préférence. Toutefois, si vous disposez d’un terrain humide et lourd, reportez votre projet de réaménagement des graminées au printemps.

Il importe de bien préparer le sol, en retirant les mauvaises herbes et racines. Commencez à bêcher dès la fin de l’automne. Ajoutez du compost ou encore de l’engrais biologique (comme du 10-20-20).

Au moment de planter les graminées, ne retirez pas le collet, car cela risquerait de les faire pourrir. Par la suite, ajouter une généreuse couche de paillis pour protéger vos plantations.

Référez-vous à un jardinier ou horticulteur professionnel pour garder de belles fleurs.