Aquaponie et permaculture

L’aquaponie permet de faire cohabiter élevage de poissons et technique de permaculture pour la plantation de végétaux. C’est un système qui demande peu d’entretien et qui permet d’arriver à terme à une autonomie alimentaire.

Nous vous présentons plus en détails les étapes à mettre en œuvre pour commencer l’aquaponie en permaculture !

C’est quoi l’aquaponie ?

L’aquaponie est l’association du mot « aquaculture » qui décrit l’élevage de poissons et du mot « hydroponie » qui est une technique de culture hors-sol. L’aquaponie permet donc de cultiver sur un substrat irrigué. C’est une solution idéale pour complémenter un jardin-forêt ou un jardin en permaculture.

Cette technique existe naturellement dans la nature. Les déjections des poissons sont par la suite dégradées via des bactéries. Celles-ci sont assimilées par les plantes. C’est en quelque sorte le cycle de l’azote :

  • Tout d’abord, les poissons rejettent leurs déjections dans l’eau (composées d’urée et d’ammoniac, qui se remplie en ammoniac et en matières organiques;
  • L’eau dans le bassin, via un tuyau et une pompe, se dirige vers le bac de culture rempli de billes d’argiles ;
  • Les bactéries vont transformer la matière organique en nutriments qui pourront être assimilés par les plantes. Ainsi, l’ammoniac va se transformer en nitrates, pour nourrir les végétaux ;
  • Les plantes se chargent en minéraux et l’eau purifiée retourne vers le bassin des poissons.

L’élevage de poissons s’associe donc à la culture végétale, devenant une véritable harmonie entre plantes, poissons et bactéries.

Les avantages de l’aquaponie

Vous aurez de nombreux avantages quant à la mise en place d’un système d’aquaponie dans votre jardin.

  • Économique : aussi bien en eau qu’en énergie ;
  • Facile à entretenir : il suffit de nourrir les poissons quotidiennement et de s’assurer que l’eau circule correctement ;
  • Production de protéines animales : les poissons sont plus faciles à élever que les autres espèces animales. En effet, ils sont beaucoup plus résistants face aux parasites et aux maladies.
  • Développement rapide des végétaux : l’eau chargée en minéraux permet aux racines de très bien se développer. Ainsi l’aquaponie s’adapte à plusieurs types de cultures (légumes, fruits…) ;
  • Gain de place : il est possible de réaliser l’aquaponie sur de petites surfaces, idéal pour l’agriculture en zone urbaine.

Se lancer dans l’aquaponie en permaculture

Pour débuter, il est recommandé de commencer par un seul bassin afin de prendre la main. Par la suite, avec plus d’expérience, vous pourrez rajouter des bassins supplémentaires.

Création du bassin d’aquaponie

Il est possible de réaliser le système aussi bien en intérieur qu’en extérieur. Vous avez aussi bien sûr le choix de construire un ou plusieurs bassins. Si votre bassin reste dans le jardin, celui-ci devra être isolé afin de résister aux changements de températures.

Pour les poissons, il est conseillé de respecter une densité de 20 à 25kg par m². Pour un exemple concret, au sein d’un bac de 300 litres, vous pourrez avoir 6 à 7kg de poissons. Il faudra aussi absolument veiller à respecter l’équilibre entre quantité de poissons et billes d’argile.

Le ph de l’eau est aussi un élément à prendre en compte. En aquaponie, le ph idéal doit se trouver entre 6,8 et 7,2. En effet, dans le cas d’un pH trop alcalin ou acide, les nutriments ne seront pas absorbés par les plantes et les bactéries ne pourront pas convertir l’ammoniac pour purifier l’eau.

Les poissons en aquaponie

Optez de préférence pour des poissons locaux et dont la chair est appréciée. Voici une liste non-exhaustive des poissons que vous pouvez élever :

  • La truite : c’est un des poissons les plus répandus en France. Il est très apprécié pour sa chair. La carpe est aussi une espèce grandissant rapidement ;
  • La carpe : de multiples espèces sont possibles : carpe commune, amour ou japonaises Koi ;
  • Le tilapia : poisson à la croissance rapide, il est facile à élever. Il est capable de résister à des conditions d’eau mauvaises ;
  • La perche : poisson très répandu en aquaponie, notamment à cause de son esthétique.

Les poissons devront être nourris avec une nourriture contenant beaucoup de nutriments. En effet, ces nutriments serviront aussi aux végétaux. Celle-ci peut être achetée dans le commerce ou préparée par vous-même.

Les plantes à cultiver en aquaponie

Il est possible de cultiver la majorité des végétaux. Néanmoins, ceux qui apprécient le plus ce type de culture sont les légumes feuilles, dont le rendement sera très élevé. Une seule espèce ne sera pas cultivable, les tubercules (pomme de terre, carotte…) qui ont besoin de planter leurs racines dans la terre.

  • Les plantes à feuilles : salades vertes, épinards, poireaux… ;
  • Les herbes aromatiques : basilic, ciboulette, menthe, persil… ;
  • Les légumes : les tomates, aubergines, choux, poivrons ou encore les courgettes se plaisent énormément dans ce type de culture ;

Quelques conseils sont à suivre pour optimiser votre récolte. Tout d’abord, si vous souhaitez cultiver à la fois des légumes et des fruits, il faudra respecter un certain équilibre biologique et nutritionnel. Les plants devront aussi être assez espacés pour leur bon développement. De plus, il est important de veiller aux insectes pollinisateurs. Pour les attirer, vous pouvez planter des fleurs ou bien installer un hôtel à insectes.

Entretenir une culture en aquaponie

L’aquaponie est une culture qui demande que peu d’entretien. Néanmoins, il est quand même important de veiller à la bonne circulation et à la propreté de l’eau.

  • Pensez à brasser de temps en temps les billes d’argiles pour la circulation d’eau et favoriser le travail des bactéries ;
  • Videz le bac de billes d’argile tous les 6 mois ou au minimum une fois par an. Nettoyez-les à l’eau claire et remettez-les dans le bac sur une épaisseur de 25 cm à 30 cm ;
  • Couvrir le bassin en début et en fin de saison à l’aide de coffres ou d’une mini-serre ;
  • N’ajouter aucun engrais ni traitement, qui pourraient nuire à la santé des poissons ;
  • Ajouter des galets pour les minéraux et des insectes dans l’eau.