Comment cultiver ses plantes sous serre ?

Vous êtes convaincus par les avantages de la serre ? Protection contre les intempéries, gain de place et saison de culture prolongée, cette structure est un véritable atout dans le jardin. Maintenant que vous avez achevé son installation, reste à optimiser l’espace pour rentabiliser vos plantations.

Voici tous nos conseils d’aménagement et d’entretien pour réussir votre culture sous serre !

L’aménagement de la serre

La serre est un espace relativement limité : son aménagement dépendra de sa taille, du type de plantes que vous cultiverez et de vos pratiques jardinières.

Dans un premier temps, pensez à la circulation : si votre serre est fixée à même le sol, il suffira de retourner la terre et d’y apporter des amendements. Prévoyez donc de larges planches ou des pavés autobloquants pour circuler entre les rangs.

Si votre serre est posée sur une dalle, il faudra faire de la culture en pot et exploiter l’espace à la verticale. Le mieux est de placer différentes étagères sur les montants de votre serre pour qu’elles soient démontables. Vous pourrez ainsi moduler votre serre et constituer plusieurs étages avec vos boutures, vos bacs à semis et les petits pots en hauteur, et les gros pots sur les tablettes les plus basses. Évitez de serrer les plantes entre elles ; placez-les plutôt en quinconce, afin qu’elles bénéficient d’un maximum d’espace. Vous éviterez en même temps la propagation des maladies.

Pensez également à installer un plan de travail ou une table de culture pour vos divers travaux de jardinage (rempotage, semis, repiquage, bouturage, etc) à une hauteur d’environ 80 cm. Évitez le bois, sensible aux moisissures, et préférez les matériaux synthétiques comme le fibrociment ou l’inox, qui ne rouille pas.

N’oubliez pas d’aménager un couloir central pour vos passages dans votre serre, en le rehaussant légèrement par rapport au niveau du sol. Prévoyez une largeur suffisante pour y faire circuler votre brouette : vous pouvez même installer une rampe à l’entrée, ce qui vous facilitera grandement vos passages.

L’entretien sous serre

L’entretien de la serre est essentielle afin d’assurer une atmosphère propice au développement des plantes, mais surtout d’éviter les maladies et les invasions de nuisibles.

Maîtriser la lumière, la chaleur et l’humidité

L’avantage de la serre est de maîtriser les différentes conditions de culture des plantes, à savoir la lumière, la chaleur et l’humidité.

Dans un premier temps, il faudra veiller à maintenir une luminosité suffisante. Nettoyez les vitres régulièrement, et n’oubliez pas de tailler les plantes envahissantes afin de contrôler leur expansion et ne pas perdre de lumière. Attention toutefois à l’excès de soleil en été, qui n’est pas non plus recommandé et pourrait brûler les feuilles de vos plantations. Vous pouvez les protéger avec des rideaux de soleil, ou en effectuant un blanchiment des vitres à la chaux. En hiver, vous pouvez compenser le manque de lumière par des lampes de croissance.

Selon les besoins de vos plantes, il faudra également assurer une température constante. L’isolation de votre serre est donc un paramètre à ne pas négliger, qui varie selon les matériaux utilisés. Dans un premier temps, vous pouvez appliquer un film plastique à bulles sur les parois intérieures : une solution efficace et peu coûteuse ! En complément, vous pouvez installer un système de chauffage. Les plantes plus fragiles pourront être enveloppées individuellement dans un voile d’hivernage. N’oubliez pas d’entretenir la structure de votre serre en bois ou en acier afin d’éviter les marques d’usure ou de rouille. Pensez également à vérifier les joints autour des vitrages afin de conserver un maximum de chaleur.

Les plantes sous serre ne bénéficiant pas de la pluie, vous devrez les arroser régulièrement à la main. En cas d’absence, vous pourrez installer un système d’arrosage automatique ou un goutte-à-goutte. Celui-ci pourra être raccordé à un récupérateur d’eau de pluie placé à l’extérieur de la serre.

Pour finir, pensez à surveiller vos récoltes régulièrement et à retirer les feuilles jaunies ou malades. Les fruits ou légumes non récoltés fatiguent inutilement la plante !

Ne pas négliger l’aération !

La serre est un milieu chaud, humide et confiné. Cette particularité est un désavantage, car elle favorise le développement de ravageurs (pucerons, aleurodes, araignées rouges, cochenilles, etc) et de maladies fongiques comme la pourriture grise, le mildiou, les tâches foliaires…

De plus, le taux d’humidité a tendance à augmenter par le processus naturel d’évapotranspiration des plantes. Il est donc primordial de renouveler l’air ambiant le plus souvent possible : l’idéal est d’installer un système d’ouverture automatique sur vos jalousies et lucarnes.

Vous pouvez aérer votre serre de 2 manières :
• L’aération statique, causée par les bourrasques pénétrant dans la serre lorsque les fenêtres sont ouvertes. Pour favoriser cette aération naturelle, le nombre d’ouvertures, leurs dimensions et leurs positions variées sont des paramètres importants.
• L’aération par effet de cheminée : il s’agit d’ouvrir simultanément la porte et les lucarnes situées en bas de la serre. L’air froid pénètre par la porte tandis que l’air chaud monte et s’échappe par les fenêtres.

Un manque d’aération limite également l’accès aux insectes pollinisateurs. Les professionnels recommandent d’effectuer la pollinisation à la main, notamment si vous cultivez des fleurs.

Maintenant que vous avez toutes les clés pour réussir votre potager sous serre, savez-vous quelles sortes de légumes y planter ?

Paysagiste en France : conseils en jardinage